Au Paradis, des fois

(Mr Mots)

 

Du bout des yeux, comme on caresse

Le bout des doigts des princesses

Au bout du temps des espoirs tus

Les rêves vivent, le sais-tu ?

 

Froissées, rompues, pâles et faibles

Les âmes seules, seules s’inquiètent

Ya de ça, dans la vie, des gens abattus

Et un peu dans la mienne, le sais-tu ?

 

On s’aimera plus que les autres

On oubliera toutes nos fautes

Je te le jure et on ira

Au Paradis, des fois.

 

Tiroirs bloqués, pendules fixes

Mémoire authentifiée par X

Toi ou moi, pareillement dévêtus

L’homme est incomplet, sais-tu ?

 

Dans un de mes songes fabriqués

J’ai aperçu tes poings serrés

J’ai essayé d’y croire, alors je t’ai vu

 

Aux derniers instant de paresse

Aux causes perdues et sans cesse

A ces gens de la vie, les gens abattus

Sont le bleu de la peine, le sais-tu ?

 

On s’aimera plus que les autres

On oubliera toutes nos fautes

Je te le jure et on ira

Au Paradis, des fois.

Publicités

Au Paradis, des fois

En passant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s